28 juillet 2008

Tissu

Un anniversaire, un tour de compteur qui revient à zéro. Une bougie musicale un peu kitsch reprend sans se lasser sa mélodie.

J'ignore ce que chante le populo ces temps derniers, néanmoins j'ai soin, comme toujours, du petit personnel. Les caméristes rendent de vertueux offices et divulguent, souvent, ce qu'on voudrait tenir secret. En ce qui concerne Irma, je n'oublie rien de ce qu'elle a appris, la bonne fille m'est si proche qu'elle en est touchante de naïveté.

Elle plie avec scrupule des draps fleuris ou non, selon les jours. Archives ancillaires closes au vulgaire.

Je triche un peu, j'étais loin. Mais après tout, trahir n'est qu'une question de date, comme disait l'autre au roi des scythes. On sait que penser du personnage, le portrait tient en huit mots, une proposition, une phrase.

Rob Dougan, Furious Angels

Posté par monsieur_canard à 17:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Tissu

    Tiens, vous connaissez ça, vous ?

    Posté par Eli, 30 juillet 2008 à 19:12 | | Répondre
  • Tricher et trahir ? Tantôt sujet, tantôt objet, histoires de diplomatie. De réflexion polie, parfois par un point, souvent par un axe tranchant le monde.
    Les écheveaux s'épanouissent en trousseaux chiffrés dans les mains habiles à manœuvrer la navette. De quelle nature sera le tissu ? Imbibé de sang empoisonné ou drapé de mirages ?
    Quant aux temps, j'enseigne l'heure à qui veut savoir la lire correctement. L'apparence d'une course vient couper un plan par deux fois. Une intersection seule montre la vérité.

    Posté par Oz, 31 juillet 2008 à 01:41 | | Répondre
Nouveau commentaire