20 janvier 2009

Fiduciaire

L'amphi est plein. En-haut, comme toujours. Littérature et fiduciaire. Du Valéry, j'hésite. Ce sera le second, l'ekphrasis du Bouclier d'Achille ne peut nuire à un paranoïaque ayant choisi la schizophrénie comme moyen de défense. Nos psychoses nous enrichissent.

1971 Nixon abandonne la parité dollar/or. Oubliez les promenades dans les bois. Financer la guerre, bon et franc comme du Malthus. Et pourquoi pas l'éducation ou la recherche sans applications ? Questions de demeuré, faisons des satellites pour faire la guerre.

Banquier, je demande des équations de plus en plus complexes pour me protéger du risque, je veux la dérivée avec pour variable le temps - "fiduciaire" : "fides", la foi, rien que pour toi et dans un soupir d'extase - j'achète et je vends des produits dérivés. Le cynique vous donnerait l'empire et sa monnaie en guise d'hallali, mais j'ai la foi, c'est ainsi.

--- Cancaner ou aboyer.
--- Et les cyniques ?
--- Les faux ?
--- Ceux-là ou d'autres.
--- L'intro de Lord of War ou la séquence de Forest...
--- Rien de plus ?
--- Pas mieux :D

Buffalo Springfield, For what It's worth

Posté par monsieur_canard à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Fiduciaire

Nouveau commentaire