17 février 2009

Vitesse

Tu vas toujours plus vite, quand tu marches je peine à suivre. C'est comme si tu engouffrais le monde dans ta course, comme si, te glissant dans une dernière toile bleue, et ouvrant la bouche à perdre haleine, tu l'avalais d'un coup, d'un seul.

Des astres en cascade s'effondrent dans ton escarcelle, planètes ou étoiles, qu'importe. Ton rire rebondit jusqu'aux frontières d'un ailleurs, un instant instable à l'équilibre et tu flèches de nouveau, précipité de mille nuances.

Je crois que tu m'oublies. Mais non, lorsque je suis en peine, tu reviens, desserres les poings pour semer des escarbilles d'or.

T'es ainsi tissé. J'ai plus qu'à m'y accoutumer.
Et je t'avoue, ça va te faire sourire, j'ai pas tant de mal que ça à ployer la machine.

Cassius, Toop Toop

Posté par _Blume_ à 19:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Vitesse

    Joli, ça !

    Posté par Anne, 19 février 2009 à 14:58 | | Répondre
  • Merci. Un mois presque pour répondre, c'est abusé de ma part, mais je n'étais pas passée par ici depuis un moment.

    La mare devrait bientôt déménager, nous vous tiendrons au courant, car une des clefs s'en est allée.

    Posté par Flora, 15 mars 2009 à 20:38 | | Répondre
  • Merci. Un mois presque pour répondre, c'est abusé de ma part, mais je n'étais pas passée par ici depuis un moment.

    La mare devrait bientôt déménager, nous vous tiendrons au courant, car une des clefs s'en est allée.

    Posté par Flora, 15 mars 2009 à 21:17 | | Répondre
Nouveau commentaire