17 janvier 2009

Drapeau

... noir. En avant. On t'entend plus. Pourtant c'est comme ça qu'tu causerais, non ? T'as rien dans l'sac ou quoi ? T'ain c'est pas dur pourtant de s'faire entendre. Mais tu pianotes, mec, tu pianotes, dans ton coin, et t'oublies entre temps la bonne nappe d'orgue Hammond. Fastoche de s'rappeler pourtant, d'"oublier" que tu dirais. Parfois, du haut de toute ta "morgue" qui condescend tu f'rais bien d'descendre. Chez toi, bien dans ton territoire. Ton aboiement d'chien, je l'connais. "L'conno"... [Lire la suite]
Posté par _Blume_ à 00:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 novembre 2008

Concrétiser

Longue nuit, en n'osant pas trop y croire, certains ayant joué les Cassandre. J'étais pas le seul à veiller, le collectionneur de polychlorure de vinyl aussi. See bra', everythin' happens. Enfin. Il était temps. BB King, The Thrill is gone Eric Clapton, Phil Collins
Posté par monsieur_canard à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2008

Silouhette

En contre-jour, sur le ciel incendié, destrier harrassé, la gravure allemande d'un cavalier fourbu songe à des valeurs. Un jour, non loin d'un parc, j'ai laissé se poser une tête sur mon épaule, et puis j'ai fermé les yeux et abandonné la mienne sur la sienne. Les chevaux de bois, les carrosses, on savoure l'ivresse en oubliant que le lendemain on aura soif et que les pensées crèveront avec mollesse la surface d'une mer de bitume. On oublie qu'on se ment, qu'on se sait trahi. Ensuite j'ai marché. Obstination, je suis de tête... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 17:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 juin 2008

Sel

Ce minéral me plaît énormément ces temps derniers. Reviennent pêle-mêle les paysages arides, le sable attiédi, les vagues languissantes. J'irai m'y attarder sans doute, c'est tellement "in". Un bout de sucre, et des danseurs indiens. Estoy arto de las rubias,.. Ce sera tout. Merci beaucoup. Zucchero, Baila Morena
Posté par monsieur_canard à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2008

Tergal

Les présentations, lentes. Silence après la longue modulation mélodique. Et puis ils applaudissent. Je souris. Bizarre ? Qui peut chanter ce qui pourtant sonne si simplement ? Plus prodond qu'il n'y paraît, n'est-il pas ? Pas la suivante. Trop compliquée pour des oreilles si jeunes. Amusons-nous plutôt. Le reflet d'un pont. Électronique, encore. Aujourd'hui je reviens avec un Breton dans ma besace. Il m'a coûté un La Fontaine, deux historiens grecs et le second couronné. On n'a que les plaisirs que l'on se paie. Alors... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2008

Soleil

Un, deux, trois ! Vu ! Descendre des toits de la ville sans âme. Pour l'instant j'arrête de suivre de la mire des vies rapetissées, l'index quitte la queue de détente. Souvenir de la fille de Londres qui se focalisait sur les tours.  Juste garder le panoramique d'un mur de verre à l'étage du dessous. Traverse. On prend le pli et on continue à marquer. N'omets pas de lire le score pour éviter les fausses notes. Bob Dylan, All along the WatchtowerKeziah Jones
Posté par monsieur_canard à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2008

Protester

Vendredi Saint. Pas le temps de chercher une bonne prise de Marc-Antoine Charpentier. Nous y allions à cet office, tu te souviens ? Dans l'église survivant à la Grande Guerre de ton village, ou au culte polonais. Et l'orgue restauré joué par un trompettiste vaniteux ? BWV 930. Les doigts étaient faibles et l'ouïe complaisante. Désormais ils travaillent et l'oreille les tance. Suis-je rigoriste ? Oui. Je proteste. En suis-je malheureux ? Non. Je vis. Vous ne l'attendiez plus ! Le voilà. Merci à la sœur petite rose. Pas... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2008

Respirer

Pas si difficile après tout. Suffit d'avoir envie de marcher dans la rue, de croiser de belles filles, de prendre plaisir à sentir le soleil vous réchauffer le visage, d'apprécier un spectacle de coin de trottoir. Surtout, suffit de se souvenir que ça ne durera pas identique à soi-même. Pas d'association d'idées sans les portes. Donc pas de retour de ce morceau que pourtant j'aime tant. Merci. Lou Reed, Take a walk on the wild side
Posté par monsieur_canard à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2008

Rentrée

Temps pour moi de recommencer à être qui je suis. Une nouvelle année se lève. Je collecte les pièces éparses de mes souhaits brisés et puis je me mets en marche. Reconstruire un corps négligé. Ce n'est pas le mien. Non qu'il soit flasque. Mais le mien court, nage, endure et exulte d'une vie abondante. Il lutte pour se construire. Son allégresse, je l'avais prêtée de bon coeur, on me l'a volée. Je la reprends. Temps de me reconnaître enfin. Et l'esprit ? Il suivra. Je le sais d'expérience. Quand il voit un chemin se perdre... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 20:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]