15 mars 2009

Préparatifs

Sans doute l'un des derniers billets ici. Fausse monnaie, ou pièce d'or ? Quoiqu'il en soit, nous allons bientôt migrer, il est temps. Un des pour voyeurs de brumes n'a plus de ticket, il voyage désormais en clandestin. Quelque chose d'autre a commencé, vous le savez. Là, d'un lieu l'autre depuis le départ, vous viendrez encore nous voir, dites ? Les bruits de vos vents nous ont beaucoup diverti. Vous fûtes, au total, nos espiègles petits protes. Elle s'est pas fait priée, je t'assure. Ça te turlupine, nul doute, parfois,... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2009

Vitesse

Tu vas toujours plus vite, quand tu marches je peine à suivre. C'est comme si tu engouffrais le monde dans ta course, comme si, te glissant dans une dernière toile bleue, et ouvrant la bouche à perdre haleine, tu l'avalais d'un coup, d'un seul. Des astres en cascade s'effondrent dans ton escarcelle, planètes ou étoiles, qu'importe. Ton rire rebondit jusqu'aux frontières d'un ailleurs, un instant instable à l'équilibre et tu flèches de nouveau, précipité de mille nuances. Je crois que tu m'oublies. Mais non, lorsque je suis en... [Lire la suite]
Posté par _Blume_ à 19:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 février 2009

RouLer

Tu files au volant d'une petite voiture, pas une Dinky Toys, jusqu'en haut, juste pour le plaisir de t'offrir un paysage rien qu'à toi. Arrête-toi, souris aux nuages paressant, crie à plein poumons ta soif de vivre un lendemain encore. Un esprit chagrin, s'aidant de la musique, parlerait de pousser un rocher aux enfers. Quand bien même ? Qu'il dévale, tu l'auras toujours amené là-haut. Et puis ce sera l'occasion de choisir un autre sommet, après avoir boulé tout en-bas du premier, à la façon d'un cylindre, comme cela amuse les... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2009

Âpre

Je suis tombée sur Manu Katché et Marcus Miller qui jouaient de la musique dans la boîte à images et qui présentaient des artistes. Le premier, excellent, on comprend tout de suite pourquoi les boîtes à taptap ça ennuie, quant au second, à 22 piges il jouait avec Miles. On pourrait se mettre un extrait de Tutu, ou Siesta. Mais il y avait cette fille, avec une ancre de marin tatouée sur le bras, ayant roulé sa bosse dans des bars, et qui qui a joué un bon vieux titre punk, brutal, rageur, ravageur, à la Pixies. Ça fait tellement du... [Lire la suite]
Posté par _Blume_ à 18:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 janvier 2009

Fiduciaire

L'amphi est plein. En-haut, comme toujours. Littérature et fiduciaire. Du Valéry, j'hésite. Ce sera le second, l'ekphrasis du Bouclier d'Achille ne peut nuire à un paranoïaque ayant choisi la schizophrénie comme moyen de défense. Nos psychoses nous enrichissent. 1971 Nixon abandonne la parité dollar/or. Oubliez les promenades dans les bois. Financer la guerre, bon et franc comme du Malthus. Et pourquoi pas l'éducation ou la recherche sans applications ? Questions de demeuré, faisons des satellites pour faire la guerre. Banquier,... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2009

Temps

Je ne l'ai pas. Je ne le prends pas comme je dirais. Tu aurais pu au moins souhaiter une heureuse nouvelle année. Une idée qui aurait été appréciée. La journée déjà bien entamée s'annonce plutôt mélancolique. Une journée de grand canal du Nord, une journée vague. Avec comme une envie de "jeter un sort à tout ce qui change". Ça ira mieux demain, j'irai courir. Il n'y en a pas tant qui ont été postées, pourtant, je l'ai toujours apprécié. On peut toujours moquer le pathétique un peu trop appuyé, il s'y trouve de... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 16:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 janvier 2009

Drapeau

... noir. En avant. On t'entend plus. Pourtant c'est comme ça qu'tu causerais, non ? T'as rien dans l'sac ou quoi ? T'ain c'est pas dur pourtant de s'faire entendre. Mais tu pianotes, mec, tu pianotes, dans ton coin, et t'oublies entre temps la bonne nappe d'orgue Hammond. Fastoche de s'rappeler pourtant, d'"oublier" que tu dirais. Parfois, du haut de toute ta "morgue" qui condescend tu f'rais bien d'descendre. Chez toi, bien dans ton territoire. Ton aboiement d'chien, je l'connais. "L'conno"... [Lire la suite]
Posté par _Blume_ à 00:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 décembre 2008

Guerredon

Le conflit nous sied bien. Je me doute que tu apprécieras, tempérament de romantique, tu ne te lasses pas des questions réponses dans les différents registres, des retours de thèmes à peine modifiés, ou transposés, de la superposition progressive des fioritures, des fleuves circulant souterrainement sans vraiment de caprices, ni des antithèses outrées. À ton oriflamme de néant, je laisserais volontiers, pour toute réponse, flotter un carré de soie ou s'envoler une austère composition toute de point et de contre-point au-dessus... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2008

Cadeau

Tu es passé. Je commence à me sentir bien chez toi. C'est Noël, peut-être que tu riras un peu, moqueur, mais j'aime bien ne pas faire des choses trop compliquées dans lesquelles on se perd. Dès fois, je ne comprends rien quand tu vas d'association en association. En farfouillant sous le sapin, j'ai dégoté ça pour toi. Normalement ça devrait te plaire. De toute façon, même quand tu es ironique, tu l'es toujours gentiment dans le fond. Je t'embrasse, le nez un peu froid de m'être promenée en forêt, en m'amusant de le poser sur ta... [Lire la suite]
Posté par _Blume_ à 02:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 décembre 2008

Entrelacs

Tu laisses la place vacante. Puisqu'un cycle a buté et que de nouveau nous montons le long de l'écliptique, le temps est venu d'écouter le point d'orgue du cercle. La neige de printemps nous attend, je te l'ai dit, toujours. Dans ses flocons crémeux, ou ivres de ceux plus secs et roses, nous perdrons de nouveau l'esprit avant de trouver un instant, un instant seulement, l'équilibre. Pour l'heure il est juste temps de s'éblouir l'âme d'azur et de cristal. --- Celles-ci ?--- Elles deviendront pendants d'oreilles.---... [Lire la suite]
Posté par monsieur_canard à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]