23 décembre 2008

Entrelacs

Tu laisses la place vacante.

Puisqu'un cycle a buté et que de nouveau nous montons le long de l'écliptique, le temps est venu d'écouter le point d'orgue du cercle. La neige de printemps nous attend, je te l'ai dit, toujours. Dans ses flocons crémeux, ou ivres de ceux plus secs et roses, nous perdrons de nouveau l'esprit avant de trouver un instant, un instant seulement, l'équilibre.

Pour l'heure il est juste temps de s'éblouir l'âme d'azur et de cristal.

--- Celles-ci ?
--- Elles deviendront pendants d'oreilles.
--- Celle-là ?
--- Un papillon de ciel posé sur un lobe.

J.-S. Bach, Goldberg's Variationen
Glenn Gould

Posté par monsieur_canard à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Entrelacs

Nouveau commentaire