08 août 2008

Discobole

Utiliser la force non comme fin, mais comme moyen d'être complètement relâché et de peaufiner la technique.

On retrouve souvent les étapes dans cet ordre et dans différentes disciplines, pas uniquement sportives. Il est en effet inutile d'exécuter brutalement si la technique n'est pas au point. Seule la recherche permanente, l'intériorisation du geste conduisent à se dépasser.

À bien y réfléchir il en va de même au clavier. La solidité des doigts, l'épaississement de la paume, de l'ensemble musculaire de l'avant bras et du haut du corps pour assurer une bonne posture, ainsi que le travail du souffle assurent la délicatesse, l'exactitude du toucher par une détente complète laissant seule place à l'interprétation du texte.

Le corps, la grande raison, constitue le module du beau.
Myron ne s'y est pas trompé.

Michel Chabrier

Posté par monsieur_canard à 01:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Discobole

Nouveau commentaire