19 juillet 2008

Primaire

Pouce !

Des causeurs jasent dans le poste à propos des jeux, de la Chine, et des journalistes prisonniers. Sûr, c'est pas bien, tout ça, tout ça. Mais lequel s'exerce dans différentes disciplines ? Lequel a l'œil pour repérer le beau geste, la joueuse créative, pour sentir la qualité en la rapportant à ses propres performances ? Un marathon en à peine plus de deux heures, un cent mètres en moins de 10 secondes. Des faits qu'aucun de ceux qui s'escriment - autre discipline olympique - ne comprend véritablement.

Pour trouver le beau en matière de sport, il faut aller vers le simple, notamment tout ce qui a trait à l'athlétisme, la natation, voire la gymnastique au sol. Le corps utilisé seul. Puis viennent les sports engageant un corps et un outil. Sur les stades on obtient les courses avec obstacles, les différents lancers, les sauts - le saut en longueur est l'une des expressions du sprint - ailleurs la gymnastique, la force athlétique... Ensuite arrivent les sports dans lesquels il y a interaction nécessaire avec un autre. D'abord les interactions directes telles les boxes et les luttes, ensuite les interactions indirectes, comme dans le cas de l'escrime.

Un javelot minime pèse 600 g. Le propulser à 30 mètres n'est déjà pas une si ridicule performance. D'abord il faut être tonique, équilibré dans les masses musculaires, car tout le corps participe, ensuite il faut coordonner correctement les différentes phases, notamment le "hop" pour ne pas perdre le bénéfice de la course d'élan. Rien ne sert de forcer, le geste doit d'abord être pensé, maîtrisé, travaillé.

La jaserie suit son cours. Tous les participants, si l'on en juge par la station, reconnaîtraient sans doute L'Enlèvement des Sabines, pourtant pas un n'est à même de répondre, tout pétri qu'il soit des jeux, dès qu'il s'agit de savoir si le coude est bien placé ou non, si le geste répond de façon optimale à sa fonction.

Le plus beau des lancers : le but et le bénéfice pour l'espèce sont évidents. Dans l'ordre de l'esthétique pure on obtient le javelot, le discobole ensuite, puis le poids et le marteau. La translation prend le pas sur la rotation.
Delacroix, bon peintre. Zelezny, excellent.

Breaking Benjamin, The Diary of Jane

Posté par monsieur_canard à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Primaire

Nouveau commentaire