28 janvier 2008

Gasoline

Un peu marre de jouer les équilibristes ou les pénélopes. Je ne lancerai pas Der Rosenkavalier ou Also sprach Zarathustra. Quoique le fouet du second me séduise autant que ses montées ivres et ses descentes incontrôlées.

Ariane auf Naxos ! Voilà un rôle à ma mesure, me glisse-t-on là-bas. Vous oubliez que je vieillis. D'autres éditions et de beaux livres. Ni meringue ni chantilly.

"It's Bukka not Booker, and he da shit !" Admiration ou mépris ? Dans ce registre, tout est possible. Antiphrase comprise.

Aujourd'hui, qui suis-je ? Chien famélique d'une ville du Sud en reflet de sanctuaire. Le dobro éraillé me convertit aux paroles érimées du Bukka.

Ce sera chocolat au piment.

Bukka White (Booker T. Washington), Aberdeen Mississippi Blues

Posté par monsieur_canard à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Gasoline

Nouveau commentaire